Ecumenical Water Network

Le ROE est un réseau mondial d'Églises et d'organisations chrétiennes visant à promouvoir l'accès pour tous à l'eau

Vous êtes ici : Accueil / Nos activités / Nouvelles et événements / Le ROE salue l'affirmation du droit à l'eau et à l'assainissement

Le ROE salue l'affirmation du droit à l'eau et à l'assainissement

Le ROE salue l'affirmation du droit à l'eau et à l'assainissement

"Il s'agit là d'une base solide qui permet aux Eglises et aux autres défenseurs du droit à l'eau dans le monde de demander des comptes à leurs gouvernements au sujet de sa mise en œuvre", a commenté Michael Windfuhr, président du Réseau œcuménique de l'eau.

01 janvier 2001

le 6 octobre 2010

Le jeudi 30 septembre, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a adopté par consensus une résolution affirmant que l'eau et l'assainissement sont des droits de la personne.

"Il s'agit là d'une base solide qui permet aux Eglises et aux autres défenseurs du droit à l'eau dans le monde de demander des comptes à leurs gouvernements au sujet de sa mise en œuvre", a commenté Michael Windfuhr, président du Réseau œcuménique de l'eau et directeur du département des droits de la personne à l'agence allemande Pain pour le monde. "Ayant, comme d'autres, ardemment plaidé en faveur de cette résolution, nous sommes très satisfaits d'avoir pu contribuer à cette avancée."

Rappelant l'adoption en juillet d'une résolution similaire par l'Assemblée générale de l'ONU, la résolution qui vient d'être adoptée par le Conseil des droits de l'homme fait un important pas en avant en affirmant que "le droit fondamental à l’eau potable et à l’assainissement découle du droit à un niveau de vie suffisant et qu’il est inextricablement lié au droit au meilleur état de santé physique et mentale susceptible d’être atteint, ainsi qu’au droit à la vie et à la dignité."

Catarina de Albuquerque, experte indépendante de l'ONU chargée d’examiner la question des obligations en rapport avec les droits de l’homme qui concernent l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, a déclaré à la suite de la résolution: "Cela signifie que, pour l'ONU, le droit à l'eau et à l'assainissement est contenu dans les traités existants sur les droits de la personne et qu'il est donc juridiquement contraignant." Elle a ajouté: "Le droit à l'eau et à l'assainissement est un droit de l'homme, égal à tous les autres droits de la personne, ce qui sous-entend qu'il est justiciable et opposable."

Alors qu'une quarantaine d'Etats s'étaient abstenus lorsque la résolution avait été adoptée par l'Assemblée générale en juillet, c'est par consensus que le Conseil des droits de l'homme a adopté la résolution du 30 septembre, aucun des Etats membres n'ayant demandé un vote.

Plusieurs délégations se sont expressément félicitées de la résolution. Les Etats-Unis ont indiqué être "fiers de s'associer au consensus sur cette résolution importante relative au droit à l'eau potable et à l'assainissement, qui devra être progressivement mis en œuvre."

Bien qu'il n'ait pas appelé au vote, le Royaume-Uni ne s'est "pas associé au consensus",

soulignant qu'il ne pouvait pas accepter certains aspects de la résolution proposée, sans toutefois souhaiter "empêcher le consensus."

Pour plus d'informations:

Texte de la résolution (dans toutes les langues de l'ONU)

Déclaration del'experte indépendante sur les droits de la personne, l'eau et l'assainissement, Mme Catarina de Albuquerque (en anglais)

Archives webcast de l'ONU: des Etats commentent la résolution (nécessite RealPlayer)

Membres actuels du Conseil des droits de l'homme de l'ONU (2010 - 2011)