Ecumenical Water Network

Le ROE est un réseau mondial d'Églises et d'organisations chrétiennes visant à promouvoir l'accès pour tous à l'eau

Vous êtes ici : Accueil / Nos activités / Sept semaines pour l'eau / 2015 / 2e semaine

2e semaine

La seconde réflexion biblique des Sept semaines pour l'eau 2015 est proposée par Rajendra Sail, avocat et membre fondateur de l'organisation de changement social Raipur Churches Development & Relief Committee (RCDRC), qui œuvre en faveur des masses en difficulté dans le Chhattisgarh (centre de l'Inde). Dans cette réflexion, il s'élève contre la marchandisation généralisée de l'eau par des entreprises motivées par l'appât du gain, alors que, privées d'accès à l'eau, certaines personnes ne peuvent pas vivre dignement.
2e semaine

«Jal Satyagraha» (manifestation pour l’eau s’inspirant de la lutte non violente de Gandhi), en Inde: des villageois se laissent submerger par les eaux montantes dues à un barrage. © Pallav Thudgar

La seconde réflexion biblique des Sept semaines pour l'eau 2015 est proposée par Rajendra Sail, avocat et membre fondateur de l'organisation de changement social Raipur Churches Development & Relief Committee (RCDRC), dans le Chhattisgarh (centre de l'Inde). Dans cette réflexion, il s'élève contre la marchandisation généralisée de l'eau par des entreprises motivées par l'appât du gain, alors que, privées d'accès à l'eau, certaines personnes ne peuvent pas vivre dignement.

Porter notre croix pour la justice de l’eau: le vécu des communautés marginalisées dans le contexte indien

La croix, thème central de la période du carême, est aussi au cœur de notre foi en tant que chrétiens. Jésus a dit à ses disciples: Prenez votre croix et suivez-moi. Penchons-nous sur la philosophie fondamentale de la croix. Nous affirmons souvent qu’être chrétien signifie suivre Jésus Christ, quoique nous oubliions opportunément que le véritable appel est le suivant: «Si quelqu’un veut venir avec moi, qu’il cesse de penser à lui-même, qu’il porte sa croix et me suive. En effet, celui qui veut sauver sa vie la perdra; mais celui qui perdra sa vie pour moi la retrouvera. À quoi servirait-il à un homme de gagner le monde entier, si c’est au prix de sa vie? Que pourrait-il donner pour racheter sa vie?» (Matthieu 16,24-26).

Ainsi, suivre Jésus Christ et être un vrai chrétien implique-t-il de partager la douleur et la souffrance des personnes en difficulté, ce qu’on peut résumer en hindi par un mot, samvedna. Sam signifie «devenir un» et vedna signifie «agonie et douleur»; le terme désigne donc l’«empathie» et non la «sympathie» (dans le sens de «compassion»). La croix symbolise la «samvedna du Christ».

Nous vivons une ère de libéralisation, de privatisation et de mondialisation, qui englobe, influence et orchestre quasiment tous les aspects de notre vie, que ce soit dans le domaine politique, social, religieux, culturel ou communautaire, sans parler de l’omniprésente vie économique. Mais la mondialisation n’est que le nouveau nom qu’on donne au bon vieux capitalisme, qui a conservé intacts tous ses ingrédients (et contradictions), à commencer par le principe fondamental de l’exploitation de la nature et de l’être humain, accompagnée de la perpétuelle quête du profit et de la richesse pour quelques-uns – motivée par une inassouvissable cupidité – aux dépens de la survie et de la subsistance mêmes de la majorité de la population. Alors, qu’est-ce qui est nouveau? Les besoins fondamentaux des êtres humains et de la nature sont désormais la source principale du profit: l’alimentation, l’eau, la santé, l’éducation, la sécurité, etc.

Pour continuer la lecture, veuillez télécharger la réflexion (pdf, 528 Ko)

Pistes de réflexion

  1. Étudiez le mot d’ordre «le profit avant les individus» dans le contexte de la privatisation et de la commercialisation de l’eau, source et ressource fondamentale de la vie sous toutes ses formes dans toute la création de Dieu.
  2. Le concept communautaire s’appuie sur le mot d’ordre suivant: À chacun-e sa capacité, à chacun-e son besoin. Trouvez le fondement théologique de ce concept.

Thèmes de discussion

  1. Quel regard portez-vous sur l’eau? Est-ce un droit inaliénable des individus ou un droit naturel que l’on tient de Dieu? Est-ce une marchandise pouvant être privatisée et commercialisée dans un but lucratif?
  2. Que signifient les luttes des peuples pour la justice de l’eau? Écoutez les chants et slogans utilisés dans votre pays ou région. Quelle est la théologie qui sous-tend ces chants et slogans?

Axes d’intervention

  1. Comment exprimons-nous notre samvedna avec ces milliards de personnes qui n’ont pas accès à l’eau (ou qu’on prive délibérément d’un accès à l’eau)?
  2. Inventoriez les luttes pour la justice dans votre pays ou région. Préparez un programme d’interaction ou d’expérience concrète sur le terrain, là où des gens souffrent et luttent pour la justice de l’eau.